Comment passer du manager convaincu au moteur inspirant ?

/, Management/Comment passer du manager convaincu au moteur inspirant ?

Comment passer du manager convaincu au moteur inspirant ?

La réponse est simple : appliquer la méthode QPSC, déployée par Catherine Pollet en entreprise depuis 2010. Cette méthode a été développée à partir de Kaizen pour en faire une pratique naturelle au quotidien, tant dans son environnement professionnel que personnel.

Kaisen est né de la fusion des deux mots japonais kai 改 et zen 善 qui signifient respectivement « changement » et « meilleur ». Jusque là tout va bien, on comprend. Mais qu’en est-il de la phase applicative ?

La dimension de cette démarche fait naître en tout manager une façon de penser et d’agir différemment, basée sur le co-développement, qui porte vers l’amélioration continue et constante, bien sûr personnalisée à chaque organisation, à chaque situation et à chacun des acteurs : manager et collaborateur.

Pour l’adopter et la mettre en pratique durablement, il est nécessaire de passer par le développement de son assertivité et faire des attitudes de Porter* un automatisme contrôlé (jugement-interprétation, solution-consolation, enquête-dialogue).

Passer ce cap, ou en parallèle de l’appropriation d’une meilleure communication interpersonnelle, il est bienvenu de sortir du triangle de Karpman** et d’accepter de penser autrement pour arrêter de subir.

Il y a les faits, portés par le critère rationnel, associés incontestablement au critère émotionnel qui font qu’un manager inspiré s’empêche, consciemment ou non, de devenir un leader inspirant.

Etre convaincu c’est bien, parvenir à communiquer sa conviction c’est mieux. En d’autres termes, être inspiré est un sentiment interne, être inspirant est une posture interne à visée externe. Voilà toute la richesse de la co-construction d’un encadrement d’équipe motivée et durable.

Les 4 étapes clé QPSC pour s’inscrire dans cette démarche au quotidien :

  1. Le questionnement du manager, l’écoute et la compréhension, sans jugement ni interprétation ! C’est le « Quoi » : divergence avérée formulée par le collaborateur. La prise en compte de la parole permet d’une part la considération du collaborateur et d’autre part un climat de confiance plus propice à l’échange.
  2. La verbalisation des valeurs par le collaborateur : feedback sur ses motivations du poste, de la mission, de l’entreprise… C’est le « Pourquoi » : points de convergence, socle de la collaboration et de la relation initiales. Sortir du sentiment de victimisation.
  3. Echange sur l’importance et les enjeux par une expression positive du manager : rappel des avantages, à quoi cela sert-il ? c’est le « Sens« , qui constituent les éléments clé du bien-fondé, validés par le collaborateur qui s’engage déjà dans un changement. Béquille à utiliser en étape 4 pour tendre vers un changement engagé.
  4. Co-construction du changement autour des objectifs à atteindre, de la vision et des priorités : c’est le « Comment« , pour définir ensemble les points clé de la ou des actions correctives à mettre en œuvre dans une démarche constructive, objective et atteignable. Le tout dans un délai co-hiérarchisé tant par le manager que par le collaborateur.

Par cette pratique, le manager inspiré s’affranchit d’une dimension acceptable pour chacun, mutualise les efforts, capitalise sur un management durable et favorise le meilleur changement, pour lui ET pour tous ! Il reste convaincu et inspiré, s’inscrit dans un encadrement pédagogue positif, gagne en confort et en sérénité : un manager de proximité authentique à suivre.

Sa prise de hauteur lui confère toutes les qualités pour inspirer ses équipes et devenir inspirant, soit un leader reconnu et fiable !

Manager débutant ou confirmé, en quête d’un meilleur leadership, d’amélioration continue et d’innovation managériale  : la méthode opérationnelle QPSC est développée en formation continue et/ou en conseil individualisé.

Poser une question et/ou sollicitez un rendez-vous ici !

* Elisa Hull PORTER, 1914 -1987 : psychologue de l’Université de Chicago. Proche confrère de T. GORDON, A. MASLOW, W. SCHUTZ et Carl ROGERS.
** figure d’analyse transactionnelle proposée par Stephen Karpman en 1968.

By |2018-02-05T13:14:55+00:00février 5th, 2018|Formation, Management|0 Comments

About the Author:

Gérante du cabinet conseil et organisme de formation KALIPS Domaines d'expertise : Marketing, Commercial, Vente, Communication, Evénements, Management, Pédagogie, Conférences, Stratégie, Entrepreneuriat...

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.